Médiatraining : bien parler sur une vidéo

Formation webmarketing mediatrainingAujourd’hui, je vous lance un défi : rendre passionnant un texte relatif à la crise économique !

Alors Comment s’entraîner à « bien parler » ?

1 installez-vous confortablement…

Vous risquez de passer quelques longues minutes immobiles devant la caméra, ou le micro, à présentez votre sujet. Pour être bien concentré, il faut éviter d’avoir froid, mal au dos, envie de bouger car la position est inconfortable…

2 entraînez-vous plusieurs fois, avant d’enregistrer.

Mettez en mémoire le message, mais sans l’apprendre par coeur, au risque de perdre en naturel. Lire ou improviser, à chacun sa technique. Si vous souhaitez lire un texte préécrit, un logiciel de prompteur peut vous être utile : il fera défilé le texte au fur et à mesure de votre lecture. Dans ce cas, gardez un style oral lors de la rédaction : des phrases courtes, des mots simples… plus qu’un style littéraire écrit.

3 l’intensité de votre discours est essentielle pour captiver votre auditoire.

Vous pouvez varier :

  • La vitesse : parler vite, avec enthousiasme, ou parler lentement avec sérieux…. Faites régulièrement des pauses pour gagner en intensité et permettre à vos auditeurs d’intégrer votre message.
  • L’intonation : il s’agit ici de faire varier vers le grave ou l’aigu votre voix. Pensez par exemple à l’intonation donnée à la lecture d’un conte pour enfant, pour « faire vivre » les personnages. Votre discours aussi doit être « vivant » : exagérez votre intonation naturelle. Vous craignez d’en faire trop : tester, visionner et réajustez…
  • Les émotions que vous souhaitez dégager : un sourire s’entend (et se voit si vous êtes filmé). Il est très efficace d’utiliser une histoire vécue, que vous raconterez comme si vous y étiez, pour illustrer vos propos. L’émotion passera et le message aussi.

 

Vous êtes filmé : alors faites votre cinéma !

 

 

Premier exercice : améliorer la voix.

En utilisant la fonction « magnétophone » de votre PC : lisez le texte, puis écoutez-vous…

  • Enregistrement 1 : de manière « normale »
  • Enregistrement 2 : comme un commentateur sportif, en exagérant l’intonation
  • Enregistrement 3 : comme si vous racontiez une histoire à un enfant, en faisant passer des émotions
  • Enregistrement 4 : c’est la bonne prise !

« Aujourd’hui le monde est obsédé par le ralentissement de la Chine et par les infortunes de son marché boursier. En effet selon certains commentateurs, ce qui se passe en Chine peut être compris comme une version moderne du krach boursier américain de 1929 : un choc qui ébranle le monde. Et l’économie chinoise n’est pas la seule à être frappée par cette turbulence : la Russie et le Brésil sont dans une situation bien pire.

Du fait que la globalisation relie les personnes et les économies les plus reculées, les conséquences ne sont pas toujours celles que l’on prévoit, ni même celles que l’on souhaite. Et avec une crise économique qui devient toujours plus mondiale par nature, le prochain défi pour les décisionnaires consistera à tenter d’atténuer ses effets nationaux et à contenir l’impulsion de leurs composants pour réduire leur enclenchement sur le reste du monde.

A présent, il est devenu clair que chaque succes story a son côté sombre et qu’aucune économie n’est susceptible de continuer indéfiniment son ascension en flèche. Mais pour paraphraser Léon Tolstoï, il est important de se souvenir que chaque économie malheureuse est malheureuse à sa manière et qu’un correctif aux problèmes d’un pays peut ne pas fonctionner dans un autre. »

Source : http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-crise-economique-est-mondiale-503075.html